Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 21:24

Je sors furtivement ce blog "Histoires d'R" de sa torpeur pour vous annoncez la création de mon nouveau blog : les Ch'Ro'Nic's

A découvrir là : 

http://leschronics.blogspot.fr/

link

Attention : la peinture est encore fraiche !

J'espère vous retrouvez tous fidèles lecteurs des Chronics...

A bientôt

R

Partager cet article
Repost0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 20:57

IMG_7235.jpg

Si la photographie permet d'offrir l'éternité à un instant éphémère, l'escalade doit être son exact contraire.

R

Partager cet article
Repost0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 20:42


En-attendant-Boileau_2.jpg

 

Dessin : Nic  - "Gaspar(d) ou En attendant Boileau"

 

Texte : R - Carnet de notes 2001

 

"Refuge du Promontoire – Face Sud de la Meije - Oisans.

 

Pionnière intrépide, une première étoile vient se percher timidement à l’aplomb du sommet oriental de la Meije. Minutieusement, le soleil abandonne d’immenses pans de voûte céleste qui s’effondrent dans l’obscurité de cette nuit d’été. Retardant sa défaite inéluctable, il illumine encore, dans une féerie de couleurs, les arêtes que nous parcourrons demain.

 

A l’intérieur du refuge, les cordées s’affairent aux derniers préparatifs de l’ascension. Rien n’est laissé au hasard : les cordes sont pliées religieusement, les topos de la voie sont relus une dernière fois… et les regards songeurs se perdent dans l’immensité de la face Sud de la Meije.

 

Je m’isole dans un recoin de la terrasse pour savourer ces instants. Neuf cents mètres plus haut, le sommet de la Meije accueille les dernières flèches lumineuses de l’astre couchant. Tous les autres sommets ont déjà chaviré dans l’obscurité.

 

Jamais Meije ne fut plus belle à mes yeux qu’aujourd’hui… peut-être parce que demain, si elle m’y autorise, je me tiendrai avec Laurence à son sommet. Quel intense bonheur d’être si prêt d’elle, après tant d’années passées à la chercher du regard par delà les brumes. Quel bonheur d’accéder à ce qui semble proche d’une certaine forme de perfection. L’intime, qui me lie à elle, se diffuse dans la contemplation de ce coucher de soleil. Je laisse cette joie simple envahir mon esprit. La gorge se sert un peu. Les yeux s’embrument furtivement entre deux rafales de brise.

 

Car cette montagne n’est pas comme les autres. Elle n’est pas qu’un simple tas de cailloux : elle a une âme. Même le non-initié ne peut rester insensible à son charme. Elle attire le regard, fascine l’esprit, capture les rêves… à la fois maîtresse indomptable et sirène minérale. Les montagnards du monde entier l’appellent « la Reine Meije » et tous s’accordent à dire qu’elle compte parmi les plus belles montagnes de la planète.

 

Je garde précieusement, dans un recoin de ma mémoire, mes premières rencontres avec elle… au détour d’un lacet de la Tête de la Maye ou sur les immensités du Plateau d’Emparis. Depuis la Tête de la Maye, elle ne dévoile que jalousement son immense face sud, microcosme minéral austère et écrasant d’ampleur. Depuis le Plateau d’Emparis, elle offre au regard une face tourmentée, mélange violent d’élans granitiques et de glace vive.

Et puis, entre les deux faces, suspendues aux arcanes des cieux, il y a ces arêtes qui relient le Grand Pic au Doigt de Dieu. Indescriptibles de beauté. Finement ciselées dans le roc antédiluvien par un orfèvre d’inspiration divine.

 

Des images défilent devant mes yeux : ces instants passés à lire « Les 100 plus belles courses du massif des Ecrins » de Gaston Rébuffat, un frère assis au sommet de la Meije Orientale devant le Doigt de Dieu, des nuits à contempler les étoiles filantes, ces arrêts devant la tombe de Gaspard de la Meije dans le petit cimetière de Saint Christophe en Oisans. Tout s’harmonise ici et prend enfin une réelle signification."

Partager cet article
Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 20:33

IMG_7142_2.jpg

Le Tacheles est l’un des symboles les plus insolites de ce Berlin qui se veut « pauvre mais sexy ». L’histoire de ce bâtiment, situé dans le quartier juif de Scheunenviertel, est aussi incroyable que passionnante. Jugez-en par vous-même :

-       Construit en 1908 par une association de commerçants, il est l’un des premiers bâtiments en béton et acier.

-       En 1928, il devient la « Maison de la technique » d’où sera émise la 1ère émission télévisée allemande.

-       Récupéré en 1933 par un syndicat proche du parti nazi, il devient le siège de la SS.

-       Dans les années d’après-guerre, le bâtiment commence sa lente dégradation. Occupée par une agence de voyage, un cinéma puis par une école et la mairie berlinoise, plusieurs rapports vont recommander sa destruction en 1969 et 1977. C’est finalement en 1990 qu’elle sera confirmée.

-       Mais 2 mois avant la destruction, un groupe d’artistes, le Künstlerinitative Tacheles (initiative d'artistes Tacheles), prend possession du bâtiment. Il obtiendra son sauvetage et son classement comme monument historique.

 Le Tacheles devient ainsi un lieu incontournable de la culture artistique berlinoise. Son aspect est vraiment surprenant. D’extérieur, il ressemble à un bâtiment en ruine au milieu d’une rue animée. A l’intérieur, son aspect de squat aux murs taggués peut paraitre repoussant. Passé un temps d’adaptation, on visite avec grand plaisir les expositions de l’arrière cour (sculptures, dessin, créations diverses) et les ateliers d’artistes qui se situent dans les derniers étages.

Le Tacheles est aujourd’hui menacé de rachat par un investisseur privé, ce qui signerait la fin de cette aventure artistique.

IMG_6981_2.jpg

Le site du Tacheles : link

Partager cet article
Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 21:02

IMG_7107.jpg

 

Située dans une ancienne verrerie proche du Musée Juif, la Berlinische Galerie présente une collection pluridisciplinaire originale et passionnante. Les oeuvres présentées touchent plusieurs domaines allant de l'architecture à la photographie en passant par le dessin, la peinture, la sculpture ou le multimédia. Elles sont essentiellement représentatives de la production artistique berlinoise du 20ème et 21ème siècle (sécession berlinoise, dadaïsme, avant-garde russe, expressionisme, courants actuels...).

 

En résumé, un musée compact et varié, à l'esprit moderne, qui ose présenter la photo, le multimédia et l'architecture au même rang que les arts plus classiques. J'aime !

 

Lien vers le site internet de la Berlinische Galerie : link

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 21:11

IMG_6976.jpg

 

Bords de pistes dévorés par les herbes folles,

Lignes jaunes délavées,

Hangars désertés.

Le rêve hitlérien s’efface dans les brumes de mars.

 

Mère de tous les aéroports selon Norman Foster,

Enclave occidentale au cœur d’une Republik étrangement Demokratische,

Aigle à l’envergure kilométrique.

Tempelhof… 

 

link  vers Tempelhof sur Wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Aéroport_de_Tempelhof)

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 21:07

IMG_6503.jpg

Quand on vit depuis longtemps dans un lieu, on acquiert la capacité de s’émerveiller de tous les événements inexpliqués et apparemment magiques qui s’y produisent. Enfant, dans les turbulences de la vie, une vigilance superficielle me suffisait pour gérer le fratras des changements et des expériences qui défilaient. Je n’avais pas de temps pour méditer sur la succession rapide des gens et des habitations. Cela me paraissait normal.

 

A mesure que j’ai vieilli et engrangé des souvenirs, je suis devenu plus sensible à la disparition des gens et des repères géographiques. Ce qui me perturbait le plus, c’était la destruction impitoyable des maisons. J’avais le sentiment que, quelque part, elles avaient une âme. Je sais maintenant que ces structures, incrustées de rires et tachées de larmes, sont plus que des édifices sans vie. Il n’est pas possible qu’ayant fait partie de la vie, elles n’aient pas, d’une façon ou d’une autre, absorbé les radiations émises par l’interaction humaine. Et je me demande ce qu’il reste quand une maison est abattue.

 

Pendant toute ma vie, sa maisons’est tenue à la frontière du monde extérieur. C’était une balise dont les murs ont résisté aux pluies de larmes et aux salves d’éclats de rire. Avec le temps, des drames invisibles se sont accumulés en cercle à ses pieds.

 

Hier, la maison a été démolie ne laissant derrière elle qu’une hideuse excavation et des résidus de souvenirs.

 

(Texte largement inspiré de l’introduction à la trilogie « New York » de Will Eisner )

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 08:21

IMG_6078.jpg

Joyeuses fêtes à tous. A l'année prochaine pour d'autres aventures !

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 16:36

IMG_5130.jpg

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 21:02
Partager cet article
Repost0

Le Blog

  • : Histoires d'R
  • : « Il faut me chercher tel que je suis dans ce que j’écris » A. de St Exupery
  • Contact

Abonnez-vous !

Abonnez-vous (en enregistrant votre e-mail ci-dessous - vous devez recevoir un e-mail de confirmation puis y répondre... si ce n'est pas le cas vérifiez dans votre courrier indésirable) et soyez informé dès la parution d'un nouvel article !!!

Les Archives